Réforme des retraites : un calendrier d’application différent pour le secteur privé et le secteur public serait inacceptable

Une délégation de la CPME a rencontré ce jour Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme des retraites. La Confédération a ainsi pu rappeler que la réforme des retraites est une nécessité qui s’impose à nous en raison notamment des évolutions démographiques et de notre responsabilité collective vis-à-vis des générations qui nous suivent.

Si la CPME est favorable à une réforme conduisant à basculer vers un système à points, elle persiste à considérer que le schéma gouvernemental de régime universel ne prend pas suffisamment en cause la situation des indépendants et notamment des professionnels libéraux.

Mettre en place pour la tranche allant jusqu’à 40 K€ de salaire annuel (1 PASS) un régime unique puis, au-delà, des régimes complémentaires obligatoires distincts, pour le secteur public d’une part, pour le secteur privé d’autre part, et enfin pour les indépendants, permettrait de tenir compte des approches et situations différentes.

Quant aux délais de mise en œuvre de la réforme, si plusieurs hypothèses sont envisageables, il ne serait en aucun cas acceptable que le secteur privé soit concerné dès 2025 par la réforme tandis que les régimes spéciaux et le secteur public verraient son application différée dans le temps. La CPME s’opposerait résolument à un tel scénario qui conduirait à faire peser le financement de la réforme sur le seul secteur privé. Une telle réforme deviendrait alors purement et simplement inacceptable.

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer